levels levels levels difficulty difficulty difficulty cout cout < cout lesson tuto surfer link instagram tumblr twitter facebook pen profile amenagement-littoral calendar changements-climatiques cours dechets-aquatiques illustration lesson lexique share patrimoine-vagues plus qualite-eau quiz ressource surf-et-patrimoine text tick video watch fullscreen mask mask-show credits down-arrow close heart code arrow-right file transport-marine zoom reload-alt

Montée des eaux

Primaire Océan et Climat 20 mins

La montée des eaux, quelles sont les prévisions d'ici 2050 ?quelles sont les causes et conséquences ? Quelles sont les solutions ? Un dossier pour mieux comprendre ce phénomène.

Introduction

Les activités humaines génèrent directement et indirectement un surplus de chaleur. Elles émettent des gaz qui altèrent l'effet de serre naturel jusqu'à entraîner une augmentation de la température à l'échelle planétaire.

Ce réchauffement atmosphérique a deux impacts majeurs sur l'Océan : il engendre, d'une part, une fonte des glaces terrestres et, d'autre part il augmente la température de l'eau qui ensuite se dilate. Ces phénomènes provoquent une montée progressive des eaux susceptible, à terme, de modifier la géographie mondiale.


Fig. 1 Le "Jet Star Roller Coaster" situé à Seaside Heights dans le New Jersey, est submergé par les eaux depuis l’Ouragan Sandy qui a frappé la Côte Est des Etats-Unis le 29 Octobre 2012.

Les causes de la montée des eaux

Température en augmentation

La température de la planète ne cesse d'augmenter sous l'effet de l'action de l'Homme. Les activités humaines, gourmandes en énergie, utilisent des ressources dites fossiles (gaz, charbon et pétrole) libérant une quantité importante de gaz lors de leur exploitation. Ces gaz forment une couche ayant la particularité de retenir et de concentrer la chaleur sur Terre. On dit alors que ce sont des gaz à effet de serre (GES).

Les émissions de GES ont débuté avec la Révolution industrielle et n'ont cessé d'augmenter depuis. Au fil des années, l'effet de serre naturel s'est renforcé à cause de l'augmentation du volume de ces gaz produit par l'Homme.

En conséquence, la température atmosphérique grimpe : les glaces terrestres fondent, l'eau de mer se dilate, et le niveau de l'Océan s'élève. Cette montée des eaux n'est bien-sûr pas uniforme mais menace directement certains territoires insulaires et risque de modifier également certains espaces côtiers.

Fonte des glaces terrestres

Par action de la chaleur, les glaces continentales (accumulation de neige, glaciers, calottes polaires) ne cessent de fondre. Ce surplus d'eau en provenance du continent se transfert dans l'Océan, entraînant une augmentation de son niveau. Il est important ici de bien distinguer les glaces polaires situées sur les continents, de la banquise déjà présente dans l'Océan. Si la banquise fond, ce qui est déjà le cas, cela ne fera pas monter le niveau des mers: la fonte des glaçons dans un verre d'eau ne fait jamais monter le niveau de  l'eau !

Dilatation de l'eau

L'intensification de l'effet de serre augmente non seulement la température de l'air mais aussi celle de l'Océan, qui est un formidable réservoir de chaleur sur Terre.

Aussi, il existe un autre phénomène, plus méconnu, appelée la dilatation thermique de l'eau. En se réchauffant, l'eau se dilate, c'est-à-dire qu'elle "gonfle" et prend plus de place. Pour une même quantité d'eau, l'eau chaude occupe un volume supérieur à l'eau froide. Cette dilatation n'est pas anecdotique puisqu'elle représenterait entre 30% et 50% de la hausse globale du niveau de la mer.

illustration surfrider la montée des eaux La fonte des glaces terrestres et la dilatation de l'eau provoquent la montée des eaux océaniques.

La fonte des glaces terrestres et la dilatation de l'eau provoquent la montée des eaux océaniques.

La montée des eaux, qu'est-ce que c'est ?

La montée des eaux est difficilement perceptible au quotidien, car invisible à l'œil nu. Pour s'en rendre compte, les scientifiques ont fait des mesures sur plusieurs dizaines d'années afin d'évaluer le niveau moyen de l'Océan. Pendant tout le XXème siècle, les eaux sont montées à une vitesse moyenne d'environ 1,7mm par an.

Aujourd'hui, cette vitesse ne cesse d'augmenter. Entre 1993 et 2013, sur seulement 20 ans, la hausse du niveau des mers s'est faite à une vitesse de 3,2 mm par an. Elle est deux fois supérieure à celle observée sur tout le XXème siècle ! De plus, le niveau ne monte pas à la même vitesse selon les régions car l'Océan n'a pas partout la même température, d'où les courants chauds et froids. Puisque seule l'eau chaude se dilate, les terres situées à proximité de courants marins chauds seront donc susceptibles de connaitre une montée des eaux plus rapide qu'ailleurs.

Quelles sont les prévisions d'ici 2050 ?

Une chose est certaine, la montée du niveau de l'Océan va continuer à s'intensifier. C'est un fait et une large partie de la communauté scientifique s'accorde sur ce point. La question est maintenant de prévoir l'amplitude de cette hausse pour les décennies à venir.

D'ici 2100, avec une marge d'erreur de plus ou moins 25 cm, on estime aujourd'hui que le niveau de la mer augmentera de 25 cm pour le scénario le plus favorable et de 82 cm pour le moins favorable. Ce dernier scénario est le plus évoqué car il est celui qui demande le plus de protections et d'adaptations.

Sur ce point, l'évidence de la montée des eaux laisse place aux incertitudes des scénarios futurs. Ils peuvent ne pas correspondre de près ou de loin à ce qui se passera réellement. En effet, difficile de prévoir l'amplitude de la montée des eaux, avec en cause :

- une mauvaise connaissance des processus complexes du changement climatique;

- une incertitude sur les scénarios futurs d'émission de GES anthropiques;

- une estimation difficile des conditions et de la vitesse de la fonte de la glace;

- une impossibilité de prévoir quelles seront les réactions de l'Homme et les mesures qu'il prendra face au changement climatique.

Que peut-on faire ?

Quelles sont les solutions face à la montée du niveau de la mer ?

duire la consommation d'énergies fossiles

Il est possible de ralentir ce phénomène en réduisant notre consommation d'énergie émettrice de GES et faire le choix d'utiliser des énergies moins nuisibles, n'altérant peu ou pas l'environnement et son effet de serre naturel.

Il existe une multitude d'autres énergies qui ont le bénéfice de ne pas émettre de GES: la force du vent, comme le prouvent les éoliennes produisant de l'électricité, la force de l'eau et de ses courants, ainsi que la puissance du soleil (les plantes et le phytoplancton tirent leur énergie du soleil). Ce ne sont que des exemples qui ouvrent un large panel de possibilités pour réduire les émissions de gaz tout en maintenant les activités humaines.

 - Les bons gestes au quotidien

Il est aussi possible de lutter contre le réchauffement climatique et la montée des eaux avec des petits efforts à faire au quotidien. Ils tendent à réduire notre empreinte carbone, c'est-à-dire qu'ils diminuent notre contribution au changement climatique:

- Éteindre la lumière ou les appareils électriques lorsqu'ils ne sont plus utilisés;

- Ne pas monter le chauffage trop haut;

- Eviter de laisser couler l'eau du robinet;

- Acheter des produits respectueux de l'environnement;

- Trier les déchets autant que possible;

- Ne pas jeter les piles, les ampoules et les médicaments avec les autres déchets;

- Pour un petit trajet, préférer y aller à pied, ou en vélo;

- Utiliser les transports en commun;

- Adopter une conduite éco-responsable;

- Faire du covoiturage;

- Privilégier le train à l'avion autant que possible.

Contenus associés